Research Centers

Centre de Recherche sur la Francophonie et les Pays francophones

Publish date:2017-03-30Browse times:Size:[ big middle small ]


Du fait de la mondialisation la Chine est étroitement interdépendante du reste du monde. L’intégration de la Chine dans la mondialisation et l’ouverture des chinois sur le monde passent par une meilleure connaissance du monde de la Chine et inversement des chinois du monde. Ainsi les échanges et la coopération entre la Chine et le reste du monde  dans les domaines politiques, économiques et culturels sont* nécessaires  en vue de trouver des solutions communes au défi du développement. Par ailleurs, la rapide croissance de la Chine et sa position stratégique sur la scène internationale conduisent les chinois à adopter une vision large du monde.


Partie 1. Présentation générale

Le Centre de Recherche sur la Francophonie et les pays francophones se sont donnés comme objet d’étude : les états et gouvernements membres de l’OIF.

La France occupe une position importante en Europe et dans le monde sur les plans politiques, économiques et culturels. Le français est dès lors une des deux langues internationales les plus utilisées. Les pays francophones se répartissent sur les cinq continents dont 42% en Europe et 39% en Afrique.

En 1970, 21 pays francophones réunis à Niamey (Niger) adoptent la Charte instituant l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT) devenue en 1997 l’OIF. A l’instigation de François Mitterrand, le premier Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays ayant en commun l’usage du français s’est tenu à Paris en 1986 et, depuis, il se déroule tous les deux ans. Ces dernières années, un nombre croissant de pays ont adhéré à l’OIF. En raison de la dynamique démographique des pays africains francophones sub-sahéliens le nombre de locuteurs francophones dans le monde s’accroit.

A l’heure actuelle, l’OIF compte 54 états membres, 3 membres associés et 23 pays observateurs. Depuis des années, l’OIF était une organisation  mal structurée, elle est devenue une organisation internationale complexe  aux multiples activités. Son objectif qui était initialement de préserver la  place du français sur la scène internationale, a progressivement évolué vers les domaines politique et économique. C’est pourquoi l’OIF passe pour une organisation importante dans les relations internationales. L’influence de nombre de ses membres dans le monde et des actions novatrices, comme l’adoption en 2005 par l’UNESCO de la Convention  sur la diversité des expressions culturelles, ont non seulement marqué la vie internationale, mais ont fait de la Francophonie un sujet de recherche scientifique en matière de relations internationales.


Partie 2. Fonctionnement du Centre

La création du centre répond à de multiples préoccupations. L’aube du nouveau siècle est caractérisée par les forces historiques irrésistibles suivantes : une situation internationale de plus en plus complexe, une mondialisation accrue, une quête constante de paix et de développement  des peuples du monde entier. Plus grand pays en voie de développement, la Chine se développe d’une manière pacifique tout en mettant en œuvre une diplomatie d’indépendance et de paix. Sur la base des cinq principes de coexistence pacifique, sa diplomatie vise à établir des relations amicales avec tous les pays, à approfondir la coopération, à consolider la paix, la stabilité dans le monde et la prospérité commune. Cela constitue les fondements de la construction d’un monde harmonieux.

Les activités principales du Centre est de renforcer la coopération, la connaissance et la confiance mutuelles entre la Chine et l’ensemble des pays de la Francophonie. Membre du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies, la France occupe une place majeure en Europe et joue un rôle important dans la vie internationale. Le Canada, la Belgique et la Suisse jouent aussi un rôle non négligeable dans les affaires internationales. L’Afrique, continent qui comporte le plus de pays en voie de développement, devient un acteur qui compte pour la réalisation de la paix et du développement dans le monde. Le renforcement de l’unité et de la coopération avec les pays africains a toujours été un élément essentiel de la diplomatie pacifique et d’indépendance chinoise. Toutefois, force est de constater que jusqu’à présent la recherche sur l’Afrique est insuffisante. Une meilleure connaissance de l’Afrique et de la Francophonie, une meilleure communication avec eux seront mises au service de l’Etat et de la société nationale et internationale.

Instrument de recherche scientifique civil à but non lucratif, placé sous la tutelle de l’Institut de Diplomatie, le Centre, unique en son genre en Chine, mène des travaux sur l’OIF dans les trois volets, à savoir la recherche, l’enseignement et la consultation.
1. Recherche

Le rôle principal du Centre est de fournir des résultats de recherche de haute qualité, des propositions politiques et des informations propres, à déployer une capacité d’influence en Chine et dans le monde. Effectuant de la recherche sur un vaste domaine comprenant les pays francophones, le Centre recourt, d’une part, aux ressources de l’Institut de Diplomatie  (professeurs, étudiants et diplômés), d’autre part, dans un esprit d’ouverture, il associera comme conseillers des personnalités en Chine et à l’étranger ayant une solide expérience de la francophonie. Chercheurs : A ceux de l’Institut de Diplomatie, pilier du Centre, s’ajoutent des chercheurs professionnels d’autres instituts de recherche  et des personnalités connues. Ils établiront des relations de coopération et des échanges scientifiques avec les chercheurs des instituts étrangers  travaillant sur la francophonie. Le Centre associe également les anciens de l’Institut de Diplomatie à ses projets de recherche. Recherche scientifique : Les sujets de recherche sont définis en commun en fonction des besoins, des circonstances et des besoins des échanges scientifiques. Des groupes de travail par sujet seront mis en place. Echanges d’informations et de personnels avec des think tank nationaux et internationaux, recherches communes dans le cadre des conventions de coopération internationale bilatérale ou multilatérale. A cette fin, il peut inviter des experts chinois et étrangers à participer à des conférences et colloques. Résultats scientifiques : publication d’articles, de thèses ou de livres.
2. Enseignement

La création du Centre insuffle un élan supplémentaire à l’enseignement et la recherche en langue française et constitue un cadre pour le développement des échanges entre l’Institut de Diplomatie et d’autres institutions nationales et internationales. Grâce aux activités du Centre, l’Institut de Diplomatie de Chine va offrir à ses aspirants-chercheurs francophones, la francophonie et les pays francophones comme orientation de recherche. Il se propose aussi de recevoir les auditeurs d’autres universités intéressés par ce sujet. D’une durée de deux ans, la formation porte sur la géopolitique et la géo-économie de la Francophonie.
3. Activités annexes

Le Centre est non seulement un lieu de recherche et de formation mais aussi de consultation puisqu' un des objectifs est d’effectuer de la recherche appliquée liée au marché. En effet, outre la formation de courte  durée destinées à des fonctionnaires et cadres d’entreprises intéressés  par les pays membres de la Francophonie, le Centre peut fournir des consultations aux entreprises chinoises et étrangères qui le souhaitent.
4. Financement

Le Centre bénéficie d’un financement de l’Institut de Diplomatie pour son fonctionnement quotidien. Il cherche également à diversifier ses sources financières pour soutenir les projets de recherche, échanges académiques, formations thématiques qu’il entend organiser.


Partie 3. Organigramme

Directeur : LI Dan

Directeurs adjoints :

Secrétaire : HOU Qibin

Conseillers spéciaux :
CAI Fangbai    Ancien ambassadeur de Chine en France
ZHAO Jinjun    Ancien ambassadeur de Chine en France, ancien président de l’Institut de Diplomatie de Chine
GUAN Chengyuan    Ancien ambassadeur de Chine à l’UE et en Belgique  
CHENG Tao    Ancien ambassadeur de Chine au Maroc et au Mali, ancien directeur général du département d’Afrique du MAE
AN Huihou    Ancien ambassadeur de Chine en Egypte, au Liban, en Tunisie et en Algérie, ancien directeur général du département d’Asie de l’Ouest et de l’Afrique du Nord du MAE

LIU Lide    Ancien ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire et au Mali

CANG Youheng    Ancien ambassadeur de Chine au Sénégal et en Mauritanie

WU Zexian    Ancien ambassadeur au Congo (Kinshasa) et au Liban, professeur associé à l’Institut de Diplomatie

LI Qiqing   Ancien directeur général adjoint, Bureau central de la Traduction et de la Compilation


Chercheurs membres du Centre
DING Yifan    Ancien directeur général adjoint, Institut de Recherche sur le Développement, Conseil des Affaires de l’Etat, Professeur Chaire Yiyang de BFSU
MA Shengli    Chercheur, Institut des Etudes de l’Europe, Académie des Sciences sociales de Chine
WANG Hongyi    Chercheur agrégé à l’Institut des Études de l’Asie de l’Ouest et de l’Afrique, Académie des sciences sociales de Chine
XING Hua    Chercheur, Instituts des Études internationales de Chine 
XU Weizhong    Chercheur et directeur, Institut des Etudes de l’Afrique, China Institutes of Contemporary International Relations (CICIR)
YU Wensheng    Chercheuse agrégée, Institut des Etudes de l’Afrique, CICIR 
WANG Zhaohui    Chercheuse, Institut des Etudes de l’Europe, China Institutes of Contemporary International Relations (CICIR)
ZHAO Changhui    Analyste risques pays en chef, Banque Import Export de Chine
CHEN Zide    Professeur adjoint à l’Université de la Défense nationale APL
PENG Tingfa    Professeur adjoint à l’Université de la Défense nationale APL
XUE Jiancheng    Professeur, Université des Études internationales de Beijing
LI Hongfeng    Professeur, Université des Etudes étrangères de Beijing

WANG Mingli    Professeur, Institut des Langues étrangères No.2 de Beijing

XU Tiebing    Professeur, Université des Médias de Chine (CUC)

LIU Tiannan    Maître assistant, Institut des Relations internationales de Chine 

SONG Qing    Chercheur adjoint, Instituts des Relations internationales de Shanghai

SU Mingzhong    Professeur adjoint, Institut de Diplomatie, docteur en droit, ancien conseiller juridique du gouvernement de la RAS de Macao

LI Dan    Professeur, docteur en science politique, directeur de département,  Institut de Diplomatie

WANG Xiaoxia    Professeur, docteur ès lettres, Institut de Diplomatie

CONG Lin    Professeur adjoint, Institut de Diplomatie

XU Xiaoya    Professeur adjoint, Institut de Diplomatie

TANG Yanying    Professeur adjoint, Institut de Diplomatie

JIN Junhua    Professeur adjoint, chef de la section française, Institut de Diplomatie

QU Guoyan    Professeur adjoint, chef adjoint de la section française, Institut de Diplomatie

LONG Yun    Professeur adjoint, docteur ès lettres, Institut de Diplomatie

HOU Qibin    Maître assistant, docteur en science politique, Institut de Diplomatie de Chine

YU Bei    Maître assistant, docteur en sociologie, Institut de Diplomatie de Chine

LIU Jing    Maître assistant, docteur ès lettres, Institut de Diplomatie de Chine

LE Min    Docteur ès lettres, Institut de Diplomatie de Chine

Tel. : 86-10-68323918

Mail : waiyuxi@cfau.edu.cn





打印本页 关闭窗口
Produced By 大汉网络 大汉版通发布系统